Notre ministre de la Santé et notre Parlement sont-ils "médiocres"?

Démarrons par un petit retour sur l’émission d’hier soir sur Canal+, Le grand journal avec le pince sans-rire Michel Denisot, dont l’invitée principale était… Roselyne Bachelot.
Comme d’habitude, nous avons eu droit à un discours faisant dans le catastrophisme le plus total. Elle qui le rappelle à qui veut l’entendre, que sa réaction (disproportionnée) constitue son devoir de ministre de la Santé.
Elle, la simple pharmacienne de formation, dit donc ouvertement « merde » aux empêcheurs de tourner en rond, aux gêneurs professionnels de santé tels que Bernard Debré qui qualifie la grippe A de… « grippette ». Idem pour l’ancien président de la Croix-Rouge Française, le professeur Marc Gentilini, spécialiste des maladies infectieuses, membre de l’Académie de médecine: « Le poids qu’on attribue à la grippe A est indécent par rapport à l’ensemble de la situation sanitaire dans le monde. C’est une pandémie de l’indécence. Quand je regarde la situation de la planète, j’ai honte de voir tout ce qui est entrepris pour éviter cette grippe dont on ne sait que peu de chose. Chaque semaine dans le monde, près de 200 000 enfants meurent de maladies. La plupart auraient pu être sauvés s’ils avaient eu accès à des médicaments ou à des programmes de prévention. «  (source LeMonde.fr)
Alors évidemment, on peut toutefois préférer écouter une simple pharmacienne devenue politicienne aux crocs roses, pour défendre les valeurs de la patrie et pas pour l’argent ni le pouvoir, plutôt qu’un médecin et un professeur de surcroît spécialiste en maladies infectieuses…
Cerise sur le culot lorsque Peggy La Cochonne du Gouvernement ne sait pas répondre à « La Petite Question » de la rubrique du même nom, « que veut dire précisément H1N1? »
La miss, habituée à improviser – on dit aussi « meubler » – lorsque son incompétence montre le bout de son nez d’un peu trop près, nous sort un mémorable H pour Hong-Kong et N « je ne sais plus ». La honte pour une ministre de la… Santé.
Alors qu’évidemment, pas de technique mnémotechnique la dedans, le H et le N sont là pour:
– l’hémagglutinine de type 1
– neuraminidase de type 1

C’est sûr que pour une simple pharmacienne vouée au lobby pharmaceutique, fille à papa, figure illustre de la Résistance Française pendant la guerre, hémagglutinine et neuraminidase sont devenus bien étrangers à son vocabulaire plus enclins au terme: magouilles, pognon, plan com’, gueuleton, champagne, p’tit four, beaux mecs, calendrier, dieux du stade, …
Mais rassurez-vous, seul l’ancien président de la Croix-Rouge Française peut encore venir emmerder la ministre de la Santé Bachelot. Car le nouveau, par un heureux hasard, n’est autre que l’improbable Jean-François Mattéi, l’homme qui gère une canicule de son lieu de vacances, répondant aux journalistes en polo, très décontracté. Ce n’est donc pas lui qui irait jeter la pierre à Roselyne qui en fait trop.
Une démonstration de plus du « Placer ses pions en politique ». Et c’est d’ailleurs pour cela que le National Sarkozisme s’en sort à chaque fois. Comme aux échecs, les coups sont anticipés plusieurs fois à l’avance, succès de l’administration Bush fils et de la première élection grugée. Avant de voir les conséquences de la politique néo-conservatrice, 8 ans après…
Et que dire de la réponse mal aisée de Roselyne, quand elle révèle à la France entière, que non seulement les politiques ne sont pas concernés par le stock prioritaire de vaccins, mais qu’en plus le président ne sera pas vacciné. Preuve qu’il y a une confiance totale dans ces potions magiques destinées à nous sauver. Promis les effets secondaires seront mineurs par rapport aux bienfaits. Promis aussi, les tests pour la mise sur le marché seront scrupuleusement suivis. Et de se dire: « Mais bien sûr, et la Roselyne mais le vaccin dans la seringue en alu? »

Roselyne Bachelot Une vraie Cochonne

Santé et Immigration…Double incompétence!
Malgré sa mauvaise réponse, le culot de Mme Sans-Gêne ne faiblit pas. Elle n’hésite pas à expliquer aux chroniqueurs du Grand Journal, Jean-Michel Aphatie himself, les tenants et aboutissants de la loi sur l’ADN pour laquelle Eric Besson a refusé de signer le décret d’application.
Ali Baddou, le littéraire de l’équipe de Canal +, s’est même pris une réplique cinglante de la ministre lui expliquant qu’il n’avait pas compris la loi, entraînant en retour, chez lui, un rire potache pour marquer le côté ridicule et prétentieux de son attaquante. Soufflé…Mme Sans Gène avait-on dit?
Celle qui si connaît le moins, et en plus elle ne veut vraiment pas faire d’effort pour s’améliorer, celle qui venait d’échouer à une question cruciale, que veut dire H1N1?, se permet ainsi de donner des leçons aux autres, en « live », à la télévision. Et culot en avant-toute, elle nous explique que la loi préparée par Hortefeux puis votée à l’Assemblée permettait à la mère, qui devait prouver la filiation de ses enfants, de demander un test ADN. Une loi magnifique qui forcément entraînait une déception ironique du Ali Baddou. Pourquoi ne pas signer alors le décret d’application d’un aussi beau texte voté? En plus, la loi oblige le ministre à le faire dans un délai limité.
Hymne au culot, Roselyne Bachelot s’en sort par une énième pirouette pour finir par un prodigieux « groupe du travail » sorti du chapeau, chargé de résoudre le problème et la querelle intestine créée au sein même de la majorité. Le problème français, résumé ici, qui au moindre problème sort les termes « groupe de travail », « études », « audit », « commission » et rien à la sortie, sinon des dépenses inutiles.

Revenons au sujet de Jean-Michel Aphatie justement. Sa thèse était que le travail du parlement est médiocre, voire que le parlement l’est lui-même, car il n’y a plus de fierté d’être parlementaire. On est forcément « député et maire à la fois », « président de région et député ».
Autant la première partie du sujet, était ciselée et d’une justesse impeccable (usine à gaz HADOPI 1 & 2, loi ADN…), autant cette idée de fierté reste pour le moins ridicule et saugrenue. Mais peut être est-ce le choix du journaliste émérite que de ne pas nous dire la vérité sous sa forme la plus crue, celle qui fâche. Car derrière le principe du non-cumul des mandats se cache bien évidemment l’incompétence des parlementaires de part le temps réparti sur différents mandats (une journée ne fait que 24 heures même pour un député-maire-président d’agglomération). Alors même que Roselyne aimerait bien garder son poste de ministre et obtenir le mandat de président de région.
Comme un élève qui finirait tard le soir ses activités extra-scolaires et qui ne pourrait réviser pour l’examen du lendemain matin, le député cumulard ne peut travailler sérieusement tous les dossiers (d’autant que Nicolas impose un rythme soutenu) et voir les failles, telles celle dont a profitée l’église de la Scientologie. Alors si ensuite cette « erreur matérielle » a été réalisée exprès, profitant du nombre d’articles modifiés et de la précipitation pour légiférer, c’est une autre histoire et même une évidence… Nous ne parlerons pas alors d’incompétence mais directement de noyautage et de corruption passive. Ni plus, ni moins.
Autre cas de figure intéressant expliquant la médiocrité, non par la fierté, mais l’effet mouton. Ainsi , Claude Goasguen définit Hadopi comme étant « une usine à gaz ». Aphatie de gauche et Goasguen de droite sont tombés d’accord! Et pourtant le député votera « pour » afin de suivre la majorité à laquelle il appartient. Con comme un mouton en somme. Il paraît évident que les administrés de Goasguen apprécieront cette facilité politicienne, du moment que la rémunération tombe à la fin du mois.
Alors forcément il paraît certain que le terme de « fierté » puisse paraître plus politiquement correct que l’absentéisme patenté, Jack Lang vient de se faire épingler pour sa feignantise, la précipitation confondue avec la vitesse, le cumul des mandats, manipulation délibérée sous la pression des lobbies divers et variés, le je-m’en-foutisme éclairé, et le politique néo-conservatrice aveugle, qui rendent le travail des parlementaires sinon des politiciens parfaitement détestable.

Charge à eux, à nos admirables élus de tout poil, de changer rapidement de méthode. Si l’envie venait de ne pas s’y conformer, la rue prendra probablement le pouvoir. Et ça ne sera pas joli à voir… comme les prestations de notre Roselyne nationale.

Publicités

Une réflexion sur “Notre ministre de la Santé et notre Parlement sont-ils "médiocres"?

  1. Roselyne, tu vas avoir beaucoup de travail, cet automne.

    Didier Raoult est spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital de la Timone à Marseille.

    Le Monde.fr : La France vient d’enregistrer son premier décès d’un porteur du virus H1N1 sans antécédent médical. Doit-on s’inquiéter ?

    Didier Raoult : Une chose est sûre, il ne s’agit pas d’une « grippette ». Cette grippe est unique, elle suit un schéma particulier jamais vu jusqu’à présent. Je rentre tout juste d’un congrès international sur la grippe aux Etats-Unis. Les travaux présentés ont mis en évidence que deux Américains décédés de la grippe A étaient porteurs d’une mutation. Cette mutation n’explique peut-être pas tous les morts sans antécédents médicaux, mais il faut prendre cette éventualité en compte.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/09/15/deux-approches-d-experts-face-a-la-grippe-a_1240688_3244.html

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s