Démissionnez Herr Brice Hortefeux!

« Sous l’influence de l’alcool, les mots ont dépassé ma pensée. J’assume l’entière responsabilité de cette faute, et eu égard au poste régalien que j’occupe, j’ai présenté cet après-midi ma démission au chef du gouvernement François Fillon. »
Voilà ce qu’aurait pu et dû dire le ministre de l’intérieur de la France profonde, Brice Hortefeux.

Malheureusement, depuis le début du mandat de notre parodie de président, les ministres n’ont pas les couilles – le terme n’est pas trop fort – d’assumer leurs responsabilités, et ainsi, quel que soit le scandale, vérifié, argumenté, étayé par des témoignages des enregistrements vidéos ou sonores (ici la source de la polémique est tout de même le site web du journal Le Monde depuis aujourd’hui samedi 12 de Public Sénat!), où le doute n’est plus permis, rien ne semble pouvoir les démonter de leur pied piédestal.

Culot, dédaignement, la déconnexion avec cette France d’en bas est totale et leur immunité du même acabit. Pour un même outrage, le préfet Paul Girot de Langlade a été mis à la retraite anticipée par… celui-là même qui parle de « prototype ». Deux poids, deux mesures.
Ce qui horripile le plus reste cependant la réponse – elle a bouleversé son agenda démontrant ainsi que l’image d’un ministre est plus importante que son travail (sic!) – avec son allusion à ses origines auvergnates expliquant une blague aussi douteuse.
Assumez Monsieur le Ministre. Votre politique et vos comportements le laissaient penser. Votre racisme n’est que rampant et nauséabond. Pour vous et votre milieu de privilégiés, il serait presque naturel, mais finalement une fois aux yeux du monde, il fait désordre et devient scandaleux. Vos actes inadmissibles le confirment et l’imposent. Démissionnez! Evidemment, la facilité reste de nier les évidences. Alors…

Proposition Cpolitic:
Pourquoi ne pas organiser une grève des parlementaires de l’opposition à l’Assemblée Nationale et au Sénat jusqu’à ce que Brice Hortefeux démissionne? Les paroles (juste) du PS doivent, pour une fois, se transformer en actes visibles!
Comme les amendements de ceux-ci sont, de toute manière, ignorés, les lois passées en force, il ne faut plus laisser-faire et un tel boycott serait un avertissement fort contre le problème politique qui bafoue les valeurs fondamentales du pays: le National Sarkozisme!

Mais ne tombons évidemment pas dans le piège d’éviter les autres sujets de l’actualité, conséquences de l’ensemble de la politique gouvernementale désastreuse et parfois ridicule: taxe carbone de 17 euros semant la zizanie, grève du lait, chômage galopant, suicides chez France Telecom et impunité de leurs dirigeants, lois liberticides sous couvert de la grippe A…
Le reste des autres articles de Cpolitic y sera consacré dans la semaine.

——————————————————————–

La vidéo en intégralité filmée par Public Sénat dont les journalistes ont fait pression sur leur directeur de rédaction Gilles Leclerc pour qu’elle soit diffusée.

Rien à voir avec ses origines auvergnates donc , rien à voir non plus avec d’éventuelles clichés photographiques commentés. Non les preuves sont là, en vidéo, mais l’UMP envoie ces ministres défendrent l’indéfendable. Simplement honteux.

Hortefeux Le Pen: même combat

L’objet du délit, la discussion entre une participante décrivant Amine (le militant UMP) et Hortefeux d’après LeMonde.fr:
La participante: « Il est catholique, il mange du cochon et il boit de la bière ».
Le ministre: « Ah mais ça ne va pas du tout, alors, il ne correspond pas du tout au prototype. C’est pas du tout ça ».
La participante: « C’est notre petit Arabe »
Le ministre: « Bon, tant mieux, Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes. Allez, bon courage… »
Alors les excuses de Brice Hortefeux font forcément « pschiiit », d’autant que France Info ce matin a diffusé une interview entre leur journaliste et ce Amine, qui défendait pourtant le Brice. Et bizarrement en plein entretien téléphonique, la communication a été coupée. En refaisant le numéro, le journaliste est tombé sur une responsable du bureau de l’UMP précisant qu’il fallait passer par le département relations publiques/presse de l’UMP. Un bel exemple de liberté d’expression dans le bunker du National Sarkozisme!

Nostalgie…
Hortefeux et les mystères de l'ADN

Deux mondes : un monde de tolérance, de respect et celui d'Hortefeux

MAJ: petite mise à jour car il semble très difficile de résister à l’hymne au culot réalisée, de mains de maitre(sse), par… Marine Le Pen, qui en rajoute une couche ici. Et oui au FN, un ministre raciste, c’est aussi la honte. Le monde à l’envers!

Publicités

Une réflexion sur “Démissionnez Herr Brice Hortefeux!

  1. En fait, il y a deux scandales.

    1- Premier scandale : Brice Hortefeux est filmé en flagrant délit de racisme anti-arabe. Le cameraman qui filme ce flagrant délit travaille pour la chaîne de télévision PUBLIC SENAT.

    2- Second scandale : le patron de la chaîne PUBLIC SENAT Gilles Leclerc visionne la séquence le 5 septembre. Gilles Leclerc comprend aussitôt que cette séquence est explosive. Gilles Leclerc ordonne de ne pas diffuser cette séquence à l’antenne. C’est un cas de censure caractérisé.

    Heureusement, un membre anonyme de PUBLIC SENAT fait fuiter la séquence vers le site Le Monde.fr le jeudi 10 septembre.

    Face au scandale qui ne peut plus être étouffé, Gilles Leclerc accepte que la séquence soit enfin diffusée sur PUBLIC SENAT, le vendredi 11 septembre à 18 heures. La séquence a donc été diffusée par PUBLIC SENAT six jours après avoir été filmée !

    Si la séquence n’avait pas été transmise au site Le Monde.fr, cette information aurait été définitivement enterrée.

    Gilles Leclerc est un sarkozyste qui muselle l’information sur PUBLIC SENAT.

    Lisez cet article :

    Le patron de la chaîne « Public Sénat » a voulu enterrer la vidéo de Hortefeux.

    La chaîne Public Sénat, chargée d’une « mission de service public, d’information et de formation des citoyens », aura mis 6 jours pour diffuser les images de Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, pris en flagrant délit de blague « lepéniste » dans les coulisses de l’université d’été de l’UMP, samedi 5 septembre à Seignosse.

    Alors que cette vidéo avait été filmée par un journaliste « maison », Thomas Raguet (envoyé spécial dans les Landes), il aura fallu qu’elle « fuite » jeudi 10 septembre sur le site internet du Monde et déclenche une polémique nationale pour que le PDG de la chaîne, Gilles Leclerc, donne son feu vert à sa programmation, vendredi 11 septembre, dans le JT de 18 heures de la chaîne.

    « On a enfin fait notre travail ! », soufflait dans la foulée un membre de la rédaction, soulagé. Tandis qu’un second lançait : « On aura évité la censure totale… »

    Car jusqu’à l’exfiltration jeudi des images vers le site du Monde, l’équipe de Public Sénat s’était heurtée au veto du « patron », Gilles Leclerc, nommé par le bureau du Sénat, l’actionnaire unique de la chaîne, en avril.

    http://fr.news.yahoo.com/70/20090912/tfr-le-patron-de-public-snat-a-voulu-ent-0b4fd8a.html

    J'aime

  2. Jean-Marie Le Pen soutient Hortefeux.

    C’est une réaction dont Brice Hortefeux se serait sans doute passé.

    Le président du Front national Jean-Marie Le Pen juge « scandaleux le tollé soulevé » par les propos de Brice Hortefeux (ministre de l’Intérieur) sur un jeune militant UMP d’origine algérienne.

    « Ce serait comique si ce n’était pas scandaleux. Non pas la déclaration de M. Hortefeux qui n’a aucune importance, mais le tollé que cela soulève dans l’opinion », estime Le Pen.

    Dans son journal de bord vidéo mis en ligne sur le site du Front National, Jean-Marie Le Pen se prête à un jeu de questions-réponses. Il évoque la taxe carbone, la suspicion de fraudes au Parti Socialiste l’année dernière, les deux évasions dans l’Yonne dont celle de Jean-Pierre Treiber, les ventes de Rafale au Brésil, les élections régionales.

    Et pour finir, les propos du ministre de l’Intérieur à l’université d’été de l’UMP de Seignosse (Landes). « Il y a désormais en France une censure antiraciste qui s’exerce par l’intermédiaire des médias », poursuit-il, dénonçant les « dénonciations de professionnels de l’anti-racisme ».

    Estimant que Brice Hortefeux avait « prêté la main » à la polémique en mettant à la retraite d’office le préfet Paul Girot de Langlade, Jean-Marie Le Pen souhaite « que les Français exigent la liberté de parole. C’est le temps de la gestapo, jamais plus ça » conclut-il.

    http://www.leparisien.fr/politique/le-pen-soutient-hortefeux-11-09-2009-635465.php

    J'aime

    1. Les gens qui se ressemblent…s’assemblent. Alors normal que Le Pen apporte son soutien. Etrangement ce n’est pas le cas de Marine.

      J'aime

  3. Les 3 censures.

    – 5 septembre : un cameraman de la chaîne PUBLIC SENAT filme Brice Hortefeux en flagrant délit de racisme anti-arabe. Gilles Leclerc, le patron de la chaîne PUBLIC SENAT, visionne la séquence. Gilles Leclerc comprend que cette vidéo est un scandale d’Etat. Gilles Leclerc ordonne de ne pas diffuser le séquence à l’antenne. C’est le premier acte de censure dans cette affaire.

    – 10 septembre : un membre anonyme de PUBLIC SENAT fait fuiter la vidéo censurée en direction du site Le Monde.fr qui la met aussitôt en ligne. La censure de Gilles Leclerc a été contournée grâce à internet. Des centaines de milliers d’internautes regardent la vidéo.

    – 11 septembre : la vidéo a été vue par 700 000 internautes. Gilles Leclerc comprend que le scandale ne pourra plus être étouffé. Gilles Leclerc accepte finalement de diffuser la vidéo sur sa chaîne PUBLIC SENAT le 11 septembre à 18 heures (soit 6 jours après les faits !).

    Toujours le 11 septembre : alors que toutes les télévisions parlent de la vidéo diffusée sur internet, un vaillant petit village sarkozyste résiste. Dans son journal de 13 heures sur TF1, le sarkozyste Jean-Pierre Pernaut ne dit pas un mot sur la vidéo. C’est le deuxième acte de censure dans cette affaire. Des téléspectateurs de TF1 écrivent à la chaîne pour se plaindre. Le médiateur de TF1 leur répond qu’il va demander à Jean-Pierre Pernaut de parler de la vidéo dans son journal de lundi 14 septembre. On verra si Jean-Pierre Pernaut obéit.

    – 12 septembre : la chaîne de l’Assemblée Nationale (LCP) est présidée par un autre Leclerc, Gérard Leclerc. Lui-aussi est sarkozyste. Lui-aussi muselle l’information sur sa chaîne. Lui-aussi ordonne de ne pas diffuser la vidéo sur sa chaîne. Aujourd’hui, la chaîne LCP n’a toujours pas diffusé la vidéo. C’est le troisième acte de censure dans cette affaire.

    A lire :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/medias__pouvoirs/20090912.OBS0903/video_dhortefeux__les_journalistes_de_la_chaine_parleme.html

    J'aime

  4. La majorité met en cause internet dans l’affaire Hortefeux.

    La majorité de droite française met en cause le rôle d’internet dans la violente polémique visant des propos jugés racistes du ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, qu’il conteste.

    Après plusieurs conseillers de l’Elysée, le ministre de la Relance Patrick Devedjian et son collègue de l’Immigration Eric Besson ont estimé que l’épisode témoignait d’un fonctionnement malsain de la « Toile ». Seraient, selon eux, mis en exergue des propos tenus dans un contexte privé, interprétés de manière contestable.

    http://www.lexpress.fr/actualites/2/la-majorite-met-en-cause-internet-dans-l-affaire-hortefeux_786438.html

    J'aime

  5. Voici le communiqué officiel de Brice Hortefeux, qui donne sa propre version de l’affaire. C’est un mensonge caractérisé :

    « Brice Hortefeux dénonce une vaine et ridicule tentative de polémique.

    A l’occasion des universités d’été de l’UMP, alors qu’il prenait une photo à la demande d’un jeune militant, des commentaires du public ont porté sur les caractéristiques supposées des habitants de l’Auvergne, région d’origine de Brice Hortefeux.

    Celui-ci a alors précisé « s’il y en a un, ça va ; c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes » par référence aux très nombreux clichés qu’il venait de prendre avec la délégation auvergnate et alors qu’il s’apprêtait à partir.

    Pas un seul mot de Brice Hortefeux ne fait référence à une origine ethnique supposée d’un jeune militant. »

    http://www.interieur.gouv.fr/misill/sections/a_la_une/toute_l_actualite/ministere/tentative-polemique/view

    Brice Hortefeux prétend qu’il a prononcé la fameuse phrase « par référence aux très nombreux clichés qu’il venait de prendre avec la délégation auvergnate et alors qu’il s’apprêtait à partir. »

    Brice Hortefeux prend vraiment les Français pour des cons.

    J'aime

  6. Vous semblez oublier que: NOUS SOMMES DANS UNE REPUBLIQUE BANANIERE !
    Définition Wikipédia: Une république bananière est une expression qui désigne un pays dirigé par un gouvernement corrompu. (…) Elle s’est par la suite étendue aux pays qui, sous les apparences de républiques constitutionnelles, tendent vers l’économie palatiale ou la dictature.
    Si changement il peut y avoir, il ne viendra pas de l’état. 2012 ne sera qu’une parodie d’élection (si rien ne se passe d’ici là).
    RESpublica.

    J'aime

    1. C’est le (…) qui doit être intéressant. On est d’accord que l’objectif est de sortir de la république bananière. Reste à débattre pour savoir si cela relève de l’utopie ou pas.

      J'aime

  7. Non, le (…) n’est pas intéressant pour notre propos , (je vous le livre: Elle vient de l’entreprise United Fruit Company. Dans la première moitié du xxe siècle, ce grand producteur de bananes finança et manipula pendant environ 50 ans la majorité des États d’Amérique centrale pour mieux conduire ses activités.
    Cette expression a d’abord et principalement été appliquée aux pays d’Amérique centrale et de la mer des Caraïbes.)
    En revanche, oui le premier objectif est de sortir de la république bananière, mais pour aller où ? Et avec qui ? Quel avenir voulons-nous pour nos enfants ? Que sommes-nous prêt à mettre en jeu aujourd’hui, pour cela ? Le TOUT sauf Sarközy ne suffira pas… pour construire un avenir meilleur du moins; mais c’est peut-être un bon début pour sortir de la république bananière (ou peut-être pas). Continuons à en discuter, et tentons d’écarquiller les yeux qui peuvent encore l’être. Puis rêvons d’un monde meilleur, d’un monastère de Thélème à la Rabelais dans lequel, rappelons le, il n’y a pas de cloche. ;-)
    Mektoub.

    J'aime

    1. La barre sera forcément plus sociale pour contrecarrer toutes les saloperies réalisées ou en cours. Après pour savoir avec qui…cela reste une autre histoire

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s