14 Juillet: Bonne Fête Monsieur Le Président Sarkozy!

A jour exceptionnel – une pathétique exhibition commerciale de Rafales et joujoux militaires pour épater l’invité indien – article exceptionnel. Un tout en images pour fêter dignement cette journée de bonheur remplie d’optimisme utopique. Les 364 autres jours étant là pour nous rappeler dans quel état économique, politique et social a mis la France notre parodie de président. De Gaulle voyant en plus un représentant de l’OTAN parmi les invités du défilé, s’en retournerait dans sa tombe…

Sarkozy président Coluche parodie BLEU BLANC MERDE hara kiri

Son futur destin avec son pitoyable bilan?
Sarkozy président Coluche parodie

Parce que l’avis du bon peuple, il se le fout là où il pense…
Sarkozy président Coluche parodie

Publicités

Une réflexion sur “14 Juillet: Bonne Fête Monsieur Le Président Sarkozy!

  1. Bravo, j’adore la reprise de Coluche ! Et à ce rythme, La Garden Party transformée en déjeuner d’affaire, le discours du 14 juillet remplacé par un portrait hagiographique (l’écriture de la vie d’un saint), le bal aux oubliettes pour faire place à la première de la tournée de concerts du vieil ami apatride et onéreux J.P. Smet, à ce rythme là donc, la date de la fête nationale va être avancée au 28 janvier date anniversaire de sa Méprisante Majesté Nicolas le Simple (réf. Charles le Simple couronné Roi de France le 28 janvier 893). ;-)

    J'aime

    1. Merci à vous 3 ;-) Et oui les festivités du 14 juillet, dont la garden party n’a été inventée que sous Giscard, et le défilé militaire qu’en 1915 (source Max Gallo!), se sont au fur et à mesure transformées en déni de démocratie et en hymne à la monarchie et aux inégalités.

      J'aime

  2. C’est sur que le Général s’en retournerai dans sa tombe ! A bientôt Emachede (je fais tourner le lien de ton site un peu partout ou je passe !)
    Bonne continuation.

    J'aime

  3. Il y a des choses étonnantes, des gens sont arrivés la veille avec sac de couchage, ils ont passé la nuit dans l’herbe pour être les premiers devant l’idole des vieux qui ajoute des euros à son cachet au fur à mesure qu’il ajoute des rides à son visage. Et d’autres qui couchent sous une tente, au bord de l’eau et qui ne sont pas d’accord ! il est vrai que souvent les idoles qu’ils trouvent au réveil ont souvent des uniformes qui ne sont pas faits avec des brillants !
    Images intéressantes, je retiendrais la façon de porter le drapeau de la 3ème.

    J'aime

  4. La France a décidé d’acheter 94 millions de doses de vaccin contre la grippe A(H1N1) pour un montant d’un milliard d’euros auprès de trois laboratoires et tente d’anticiper une pandémie « presque inévitable. »

    Le gouvernement a également décidé que les malades seraient pris en charge à partir du 23 juillet par le réseau de médecine libérale et non plus par les seuls hôpitaux.

    A la même date, des masques anti-projections seront distribués gratuitement dans les pharmacies sur prescription médicale.

    La France dénombre 481 cas confirmés de grippe A (et 628 identifiés) depuis le début de l’épidémie, a précisé la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, lors d’une conférence de presse.

    Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a jugé « presque inévitable » qu’une pandémie liée au nouveau virus s’installe en France à l’automne.

    « Si tel devait être le cas, les conséquences pourraient être considérables », a-t-il dit lors d’une réunion avec l’ensemble des préfets.

    Il a cité, outre l’impact sanitaire, des difficultés aiguës dans certains secteurs d’activité d’importance vitale ou dans les services de l’Etat, ce qui pourrait entraîner « une désorganisation de la vie sociale et économique. »

    http://fr.news.yahoo.com/4/20090715/tts-france-grippe-vaccin-ca02f96.html

    Concrètement, ça donne quoi,  » une désorganisation de la vie sociale et économique  » ?

    J'aime

  5. Juste pour dire que la France va acheter pour 94 millions de dose de vaccins, mais la France a t-elle 94 millions d’habitants ? sinon, une nouvelle grosse dépense mal pensée et qui donne l’occasion de revenir sur le trou de la sécurité sociale imputée maintenant aux personnes qui ne consomment pas ou imparfaitement les médicaments achetés,(comment celà peut-il être vérifiable ?) donc d’ici peu, encore une occasion de justifier le retrait de certains médicaments du remboursement ! et c’est comme la roue de la fortune, elle tourne et s’arrête invariablement sur trou de la sécurité sociale…
    Bonne journée
    genevieve

    J'aime

    1. Oh la geneviève. Vous oubliez un peu vite dans votre calcul qu’un vaccin c’est parfois plusieurs doses à s’administrer sur plusieurs mois d’écart. D’où la possible différence. Il faut également prévoir des problèmes d’approvisionnements, de casses, de pertes voire de vols. Donc le rab n’est pas choquant en soit.
      Ce qui le sont: le budget présenté et surtout le fait que le vaccin ne soit pas efficace. Rien ne nous dit que les doses fabriquées seront assez proches de la mutation qui arrivera en automne. Et donc en plus de la gabegie, il y aura des morts ;-((
      Evidemment cela semble être encore une histoire d’intense lobbying pharmaceutique d’autant que Nora Berra semble très proche d’eux.

      Cdt,
      Cpolitic

      J'aime

  6. La France dépense 1 milliard d’euros pour acheter 94 millions de doses dans un premier temps (plus 36 millions de doses supplémentaires dans un second temps). En tout, ça fera donc 130 millions de doses.

    Je rappelle que la vaccination nécessite deux injections par personne.

    J'aime

  7. En octobre 2009, la France connaîtra le bordel généralisé !

    Le plan de bataille a été dévoilé en détails mercredi 15 juillet par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Le gouvernement a monté d’un cran supplémentaire son dispositif de lutte contre la grippe A/H1N1, dans la crainte d’une épidémie à l’automne ou même avant.

    94 millions de doses de vaccins ont été commandées auprès de Sanofi-Pasteur, GSK et Novartis. Ces contrats, qui représentent 1 milliard d’euros, comportent une pré-réservation pour 36 autres millions de doses.

    1. Les populations à risques vaccinées en priorité.

    Dans un premier temps, il faudra sélectionner qui sera vacciné avec ces doses, et qui ne le sera pas. Le gouvernent est en train de définir la stratégie vaccinale et les personnes « particulièrement exposées » ou à « risques ». Ainsi, ce sont les personnes de moins de 65 ans qui souffrent d’une affection de longue durée, les femmes enceintes, les enfants de moins de un an – sachant que le vaccin aurait une autorisation de mise sur le marché à partir de 3 ans -, et les jeunes de moins de 18 ans qui devraient bénéficier des premières doses. Mais la ministre a répété que l’objectif était « de proposer la vaccination à l’ensemble de la population ».

    2. Mobilisation des généralistes.

    Avant même la livraison des premiers vaccins, le dispositif de prise en charge des malades va mobiliser les médecins libéraux à partir du 23 juillet. « Les médecins généralistes seront au centre du dispositif », a souligné Roselyne Bachelot. Le SAMU-centre 15 reste en place, mais il sera destiné à prendre en charge les cas graves et les enfants de moins d’un an. A cette même date, les pharmacies délivreront sur prescriptions médicales des masques anti-projections gratuitement. Elles délivreront également les médicaments antiviraux (type Tamiflu), toujours sur prescription médicale, et qui seront remboursés par l’Assurance maladie.

    3. Fermeture des écoles, des lieux publics et rationnement.

    En cas d’épidémie, plusieurs mesures drastiques pourraient ensuite être mises en place. Les écoles seraient fermées si des élèves sont touchés et des cours seraient diffusés sur France 5 ou France Culture ou par le CNED si le nombre de fermetures d’établissements devenait important, écrit Le Parisien.

    Dans les magasins, des vigiles pourraient être déployés pour éviter les pillages et organiser un éventuel rationnement. La livraison à domicile pour éviter les contaminations en magasins est aussi envisagée, peut-on lire dans Le Parisien.

    Les salles de concerts, cinéma et les restaurants attendent les décisions gouvernementales, mais la plupart des patrons ont déjà mis en place un plan d’action, distribué des masques et décideraient d’une fermeture au public en cas d’explosion du nombre de cas.

    Dans les stades, les matchs pourraient se dérouler à huis-clos. La Ligue de Football prévoit même de reporter plusieurs journées de championnat en cas de besoin.

    4. Les transports, les entreprises et le courrier au ralenti.

    La circulation dans les transports en commun de la RATP devrait rester normale, même en cas de forte épidémie, écrit Le Parisien. En revanche, la SNCF réduirait son trafic en cas de passage au niveau maximum d’alerte, avec une priorité pour les grandes lignes et les transports de marchandises essentiels (énergie et nourriture). A La Poste, le courrier ne serait plus remis en main propre mais simplement déposé dans les boites aux lettres. Sa distribution pourrait être limitée voire suspendue lors du pic de l’épidémie, poursuit le quotidien. Dans les entreprises, des missions prioritaires ont été définies et continueront d’être assurées. Le télétravail sera développé.

    5. Vaccination dans des centres dédiés.

    La livraison des vaccins va s’échelonner du mois d’octobre au mois de janvier si les rendements de production « sont satisfaisants », a ensuite précisé la ministre de la Santé. La vaccination sera prise en charge par le système d’assurance maladie, mais sera réalisée dans « des centres de vaccination ».

    L’Institut de Veille Sanitaire recensait mercredi 15 juillet six cas de grippe nécessitant une hospitalisation, dont trois sont sortis de l’hôpital, concernant des patients âgés de 14 à 70 ans. Parmi eux une adolescente de la colonie de vacances de Megève hospitalisée mardi soir pour pneumopathie. « Elle va très bien », ont précisé ses médecins. Pour l’heure, la situation est « toujours en faveur d’une circulation existante mais encore limitée du virus sur notre territoire », mais elle « susceptible d’évoluer très rapidement » a conclu la ministre.

    http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,4473192,00-tout-sur-le-plan-d-urgence-pour-la-france-.html

    J'aime

  8. OK ! j’avais prévu qu’une seule injection, mais pourquoi se priver d’une deuxième si gentiment offerte ! Rien n’est prévu pour les gens comme moi qui sont allergiques aux oeufs lesquels ne permettent pas les vaccinations grippales, alors au petit bonheur la chance en ce qui me concerne. J’ai remarqué que pour les généralistes à 1 euro par visite, voilà une aubaine pour eux, et comme il faut une ordonnance pour avoir le Tamiflu,les 1 euro vont se cumuler pour le bonheur des généralistes qui vont voir leur bas de laine se remplir, avec la bénédiction du Gouvernement, comme quoi la grippe porcine ne fera pas que des malheureux !
    bien amicalement
    genevieve

    J'aime

    1. Tout à fait, Geneviève ;-) Mieux que les casinos de Las Vegas où la banque reste toujours gagnante au final !
      Mais avec ce petit goût amer où des vies sont mises dans la balance. C’est pas un monde merveilleux ça?
      Et avec notre argent en plus.

      Bien Cordialement,
      Cpolitic

      J'aime

  9. L’institut de sondages OpinionWay n’est qu’une machine de propagande en faveur de Sarkozy. Oui, ça, on le savait. Un article du site « Le Post.fr » le démontre une nouvelle fois :

    Illégalement, Nicolas Sarkozy a payé les sondages OpinionWay publiés par Le Figaro et LCI.

    En violation du code des marchés publics, la Présidence de la République, représentée par le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, a payé des sondages de l’institut OpinionWay pourtant publiés par Le Figaro et LCI.

    Page 11 du rapport publié ce Jeudi 16 juillet par la Cour des Comptes et signé Philippe Séguin, au chapitre « Le cas particulier des Etudes », on découvre une bombe.

    http://www.lepost.fr/article/2009/07/16/1622938_illegalement-nicolas-sarkozy-a-paye-les-sondages-opinionway-publies-par-le-figaro-et-lci_0_2345683.html?#reaction_2345683

    J'aime

    1. On ne peut que confirmer malheureusement. Merci à la Cour des comptes d’avoir fait son travail même si on doit relativiser par le fait que l’Elysée a fourni ce qu’elle voulait bien donner, soit un document peu détaillé.

      J'aime

  10. Un article hilarant ! A pleurer de rire ! Lisez cet article :

    « Regardez Carla Bruni-Sarkozy, belle de scène.

    Vidéo : à New-York, la première dame était dans l’angoisse et dans le vent.

    Happy Birthday, Mister Mandela… Carla Bruni-Sarkozy a exceptionnellement quitté samedi son habit de First Lady pour revêtir sa panoplie de rock star lors d’un concert caritatif en plein cœur de Manhattan.

    Oublié l’épouse top-model en retrait, la parfaite hôtesse de l’Elysée, c’est la chanteuse traqueuse qu’on a vu faire son show aux Etats-Unis. Contre toute attente, et devant de centaines de milliers de personnes, notre belle «ambassadrice mondiale pour la protection des mères et des enfants contre le Sida» a pu gratter sa guitare.

    Récit de sa première prestation en public depuis que Carla l’artiste a épousé Nicolas Sarkozy.

    No Promises. Carla Bruni-Sarkozy avait annoncé après son union au chef de l’Etat, en février 2008, renoncer aux tournées. «Je pourrai faire des télévisions», mais pas «de scène parce que je ne peux pas me permettre d’entraîner une infrastructure de sécurité qui, dans mon esprit, est choquante», confiait-elle à Libération.

    «Je recommencerai à faire des concerts lorsque mon mari ne sera plus président de la République», assurait la belle Méditerranéenne. Nicolas est toujours là, et Carla s’est produite le 18 juillet devant un parterre de stars, dont son cher époux, à l’occasion du Mandela Day.
    ________________________________________
    Notre First Lady avait renoncé au public «pour des raisons évidentes de logistiques». Mais lorsque son ami, Dave Stewart, ancien membre du groupe Eurythmics, l’a sollicitée pour un duo lors de la Journée Mandela, c’est son cœur de rockeuse, et pas sa raison de «femme de», qui a parlé. Carla l’inspirée s’est (re)prise à rêver de fantaisie en sous-sol, de nuits blanches à composer, et de bœufs entre potes…
    ________________________________________
    Hier, une heure après le début du concert dans la mythique salle art déco du Radio City Music Hall, ouvert par un retentissant I Will Survive interprété par Gloria Gaynor, c’était au tour de Carla Bruni et de son comparse Dave Stewart de monter sur scène. Le duo, annoncé par l’acteur Forest Whitaker, qui a introduit « la première dame de France», a été applaudi chaleureusement par une salle comble.

    Pantalon, débardeur et veste cintrée noirs, très sobre, l’ancien mannequin a interprété le succès qui l’a révélée, « Quelqu’un M’a Dit ». S’exprimant à merveille en anglais, notre crooneuse de charme a présenté sa ballade comme «une petite chanson française, très bien pour danser, et très bien pour rêver».

    Carla Bruni-Sarkozy a ensuite entonné un classique de Bob Dylan : « Blowin in the Wind ». Et je peux vous dire, mes amis, qu’avec son timbre plus grave et rauque qu’à l’habitude, la ravissante First Lady essayait de cacher son trac et les trémolos de sa voix.

    Son compagnon de scène, Dave Stewart, avait d’ailleurs affirmé la veille au Telegraph que Carla était très «excitée» et «nerveuse». «Elle pense que cela va être formidable et il lui tarde d’y être», avait ajouté l’ex-moitié d’Annie Lennox, pour se rattraper.

    Ses cheveux dans le vent, Carla n’en menait pas large. Mais ses mélodies interprétées avec humilité et émotion ont conquis la salle, surtout un certain Nicolas Sarkozy, installait dans les premiers rangs. Le Président était en admiration devant son épouse. Il a suivi sa prestation avec une joie non dissimulées et l’a applaudie à tout rompre.
    ________________________________________
    Evidemment, Carlita avait dû convaincre son petit mari… Mais Nicolas Sarkozy n’a pas résisté longtemps aux velléités humanitaires de sa dulcinée. Quel bonheur pour notre showgirl retirée de faire se rencontrer son éternelle passion pour la musique et son nouvel engagement socio-politique.
    ________________________________________
    Plus qu’un concert, c’était un hommage et une œuvre en faveur de la mémoire collective auxquels il s’agissait de participer. 46664 fut le numéro d’immatriculation du prisonnier Nelson Mandela (incarcéré 27 ans pour s’être opposé au régime ségrégationniste) et c’est aujourd’hui une œuvre de charité mise sur pied pour lutter contre le SIDA, le cheval de bataille de Carla.

    Le temps d’une soirée, notre belle engagée a côtoyé des personnalités comme Susan Sarandon et Matt Damon, partagé l’affiche avec une kyrielle de vedettes américaines et africaines comme Aretha Franklin, Queen Latifah, Cyndi Lauper (grande fan de notre rockeuse de l’Elysée), Jesse McCartney, Josh Groban et Wyclef Jean, Alicia Keys ou encore Will.i.am des Black Eyed Peas. Elle a rejoint Stevie Wonder, pour le Happy Birthday repris en chœur.
    ________________________________________
    Carla la militante a retrouvé la joie des répét’, la chaleur des backstages et le son des basses qui la faisait vibrer… Et si son élégance et sa distinction force la comparaison avec Jackie Kennedy, c’est à Madonna et à Angelina Jolie, qu’on a pensé, cette fois ci.

    http://www.gala.fr/l_actu/on_ne_parle_que_de_ca/regardez_carla_bruni-sarkozy_belle_de_scene_183998#

    La phrase que je préfère dans cet article culte :

    « Evidemment, Carlita avait dû convaincre son petit mari… »

    Je pleure de rire !

    J'aime

  11. 14 juillet 2009
    Goujate et Goujat sont à l’Elysée !

    La presse italienne (appartenant à M. Berlusconi….) a traité Mme Carla Bruni Sarkozy de goujate pour son initiative personnelle à L’Aquila….

    Et ce matin on a vu en direct sur les chaînes de télévision Son Mari se comporter en goujat à l’égard de tous ses invités de la tribune officielle à l’issue du défilé militaire.

    Au lieu de saluer ceux-ci, il s’est attardé pour pérorer dans les micros tendus de TF1 et de France 2. Au point qu’au bout d’un moment on a vu le Premier Ministre Indien (pourtant invité d’honneur…) et sa délégation quitter la Place de la Concorde sans un regard pour le Président Français qui ne l’a même pas vu s’en aller !

    Il serait quand même temps que M. Sarkozy “s’imprègne de sa fonction” au lieu de nous faire honte par son comportement à l’impolitesse avérée !

    PS: j’ai bien regretté l’absence des Canadairs au défilé aérien.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s