Emprunt National: Ils ne savent pas où ils vont, mais ils y vont!

Le point commun entre la gauche et la droite reste sans aucun doute l’absence totale de vision. Ils ont toutes et tous un fabuleux programme promettant monts et merveilles la veille de l’élection fatidique.
Mais étrangement, tel le carrosse se transformant en citrouille, passez les douze coups du scrutin, les idées et autres bonnes intentions s’évaporent quand ceux-là même qui les portaient se voient propulsés au pouvoir suprême.
A contrario, dans le camp de l’opposition, y compris la plus Villepiniste, les critiques et par conséquent, les vraies bonnes idées pragmatiques coulant de source, fusent pour sauver le pays de la déroute, « il faudrait faire ci, et pas ça », « c’est n’importe quoi ». Il est vrai quand Sarkozia, ces phrases toutes prêtes se sont banalisées voire facilitées, la médiocrité de la gouvernance battant tous les tristes records de la Vème République. (et des précédentes?)

emprunt national de sarkozy

Ce matin, sur Radio Moscou, Eric Woerth a déclaré avec un aplomb tout Madoffien que les modalités du grand emprunt national étaient « totalement ouvertes » et d’ajouter « le gouvernement ne s’exprimera pas sur les modalités de l’emprunt avant d’avoir fixé le but ».
De son propre aveu, il a même fallut qu’il corrige les désirs des nouveaux venus pour que leurs lubies ne soient pas financées par ce nouveau déficit. Rama Yade voulait des stades (à son nom?) et Luc Chatel des écoles comme d’autres veulent des Rolex. Allez-y, de toute manière se sont les contribuables qui payent.

3 mois. C’est le temps des débats, réunions, colloques, concertations, et autres brassages d’air pour que le gouvernement puisse déterminer avec certitude sa liste de « priorités stratégiques » dédiées à l’investissement, transformant de fait « des dépenses qui profitent aux générations futures ». Comme il y a du bon chocolat et du mauvais, il y a selon les Sarkoziens de bonnes et de mauvaises dettes. Dites-ça à votre conseillère financière, elle vous rira au nez. De la même manière que si vous venez lui demander un prêt, et que vous avouez platement: « mais je sais pas encore pourquoi, ni combien ou pour quel taux maxi »
D’autant que la note risque d’être salée. Car un emprunt national coûte TOUJOURS plus cher qu’un emprunt « habituel » réalisé par France Trésor auprès d’établissements financiers, de fonds spéculatifs ou d’Etats tierces. Mais Nicolas, tel Napoléon ou De Gaulle, veut un plébiscite national. Ayant déjà piétiné l’avis du peuple dans un référendum, son égocentrisme ne pouvait être satisfait que par ce type d’appel.
Promis juré, cet argent ne servira pas aux déplacements multiples et superflus – vu le résultat pathétique – du couple royal, ni aux goûts de luxe du dernier hôte de l’Elysée (écrans plasmas, air sarko one…), mais uniquement aux bonnes choses, à l’innovation, aux investissements pour le bien-être du peuple, du pays.
Déjà que le député Rosière a bien du mal à vérifier les comptes plus qu’opaques de l’Elysée, on imagine aisément la facilité déconcertante avec laquelle on ira demander à la voyante Lagarde et l’arrogant Woerth où va aller exactement le bas de laine des françaises et français. Comme si on pouvait séparer le grain des bonnes dettes de l’ivraie des gabegies royales et administratives. Ce sont finalement de véritables artistes à Bercy, car il est tout un art que de prendre les gens pour des cons… et que ça passe!

L'amour de l'Or par Carla Bruni et Nicolas Sarkozy

Autant le gouvernement ne sait pas où il va, autant il sait déjà à qui va profiter ce bel emprunt. Car si 82 % des moutons du pays font leur tête de cochon, pour la simple et bonne raison que leurs caisses à eux aussi sont vides, il y a fort à parier que l’adage « on ne prête qu’aux riches » puisse se corriger en « les riches ne prêtent qu’aux riches ».
Ainsi les amis du pouvoir en place, les Dassault, les Betancourt, les Lagardère et toute leur clique bourrée d’oseille – avec un bouclier fiscal à 39% (prélèvement sociaux étant déduits des 50%) – vont pouvoir réinvestir l’argent rendu par Bercy pour financer… Bercy. Attendez-vous d’ailleurs à ce que le taux soit assez important pour asseoir le plébiscite du Roy (pas d’échec cuisant pour sa Majesté) et offrir du même coup à sa cour d’industriels et de financiers, tous les égards bancaires qu’ils méritent pour l’avoir porté en triomphe, le temps d’une soirée. Toujours remercier les amis.

Abracadabra…maintenant l’emprunt national!
Nicolas Sarkozy Le Magicien - Mickey Fantasia

Le plus dingue dans cette opération d’enfumage est l’ignorance louable du gouvernement, à croire même que Nicolas Sarkozy – tout seul comme un grand – a sorti de son chapeau de magicien un tel « emprunt », à l’instar de la suppression de la publicité sur France Télévision. Un coup de fil à Marcel et Arnaud, et l’affaire était pliée. « Quant à Fillon, l’homme invisible, qu’il aille au diable… »
Ce qui nécessita effectivement une petite réunion à Matignon, en plein dimanche ensoleillé du mois de juin. Le destin de la France n’attend pas, les caméras de télévision pour prouver l’engagement factice du gouvernement non plus. Il faut bien trouver des solutions crédibles aux facéties d’une parodie de président, bien décidé à étouffer tout bilan ou affaire gênante (karachigate je te salue), pour un emprunt prévu… en 2010!

Evidemment à titre personnel, l’emprunt national ressemble aux pommes chiraquiennes: « c’est bon mangez-en! », à savoir un taux intéressant et l’assurance d’être payé par un Etat, qui ne se privera pas une seule seconde, étant de droite, pour rembourser tout créancier… par des privatisations massives. Comme en 1993. Comme avec un certain Nicolas Sarkozy ministre du budget de l’époque. Pourquoi se priver vu le niveau du livret A et du livret de Développement Durable à, sous vos applaudissements, 1,75%. Mazette!
Pour l’Etat, une telle idée représente ni plus ni moins qu’une nouvelle source de dette facilement évitable. Mais est-on en droit de dénigrer les caprices d’un monarque. Non, cent fois non!
Comme il vous plaira, sire…

Source illustration page d’accueil: Pont à Transbordeur de Marseille

Publicités

Une réflexion sur “Emprunt National: Ils ne savent pas où ils vont, mais ils y vont!

  1. Ni dettes, Ni emprunts, La France doit créer de l’argent!

    La population doit oser rompre le tabou autour de la création monétaire aujourd’hui au seul de la finance international et sans aucun contrôle.

    Nous devons exiger une commission parlementaire pour mettre à jour les actions crapuleuse de la finance en prenant l’exemple de la commission Pécora de 1933 sous Roosevelt.

    Puis nous devons exiger un nouvelle organe de création monétaire, une banque de la France, afin d’émettre un crédit productif public.

    Le Saviez vous?

    Jusqu’au 3 janvier 1973, jusqu’à la loi Giscard Pompidou, la France pouvait créer de l’argent afin de financer de grands travaux. Aujourd’hui, nous sommes soumis au crédit sur des marchés financiers… La France est volé!

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

    J'aime

  2. Le scandale du mois :

    Le premier palais volant de Nicolas Sarkozy livré vendredi 3 juillet à Villacoublay.

    Cette fois, c’est fait. Le premier des deux Falcon 7X acquis par le ministère de la Défense pour la flotte gouvernementale sera livré à l’armée de l’air par Dassault vendredi 3 juillet. Il arrivera à l’aéroport militaire de Villacoublay dans la foulée.

    L’information est conservée plus secrètement que le code de la bombe atomique, et ni les armées ni le constructeur Dassault n’ont accepté de la confirmer au Point. Nous pouvons préciser que le deuxième appareil du même type sera livré dans un an, chaque avion étant facturé environ 50 millions d’euros, aménagements spécifiques compris. Ces derniers sont notamment des équipements de communication protégés, le reste des aménagements intérieurs n’étant pas précisé.

    Pour ceux qui ne le sauraient pas, précisons que le Falcon 7X est une merveille d’avion, ce qui se fait de mieux au monde en aviation d’affaires.

    http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-07-01/info-le-point-fr-le-premier-palais-volant-de-sarkozy/1648/0/357364

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s