De la République à la Dictature : Cela n'arrive pas qu'aux autres pays

Il aura suffit d’un scrutin et de la promulgation des résultats pour imposer aux yeux du monde l’autoritarisme de la présidence d’Ahmadinejad dans son propre pays.

Alors que la jeunesse iranienne se rêvait un avenir plus proche des moeurs occidentales, le psychopathe antisémite au pouvoir a balayé les aspirations d’une large partie de son peuple.
Les pronostics attendaient un résultat ténu entre le principal opposant Moussavi et l’actuel président, sur fond de conflits générationnel et ville/campagne.
Alimentant les soupçons de malversation, le score de 66% de Mahmoud Ahmadinejad a été la goutte qui a fait déborder le vase de la révolte. Les ficelles étaient décidément trop grosses.
Après les élections de George Walker Bush, cette farce d’élection constitue ainsi la plus grande fraude électorale jamais organisée, d’autant qu’un pathétique recomptage des voix semble se profiler à l’horizon.
Plus que le destin d’un pays, c’est tout l’avenir du Proche et Moyen-Orient qui se trouve réorienté si les résultats promulgués restent maintenus. L’espoir auguré par la main tendue de Barack Obama à l’Iran s’est brisé en miettes par une telle parodie de démocratie pour ne pas dire, une véritable gifle diplomatique.

Un scrutin. Une dictature.
Il est facile de critiquer le peuple d’un pays à la réputation déjà si sulfureuse diplomatiquement, mais en France, ferions nous mieux que les étudiants iraniens réunis par milliers pour manifester leur haine d’un pouvoir conservateur et incapable de juguler la crise économique en Iran? Avec les propos ultra-conservateurs et antisémites du président iranien ont en oublierait presque que l’iran reste le berceau de civilisations antiques les plus anciennes du monde. Un peuple qui a le droit au respect de ce fait. Le régime iranien, dans sa partie autoritaire, pourrait représenter une certaine France future.

Car Nicolas Sarkozy se représentera certainement pour la prochaine élection présidentielle de 2012. De part son bilan déjà catastrophique en 2 ans de mandat et le morcellement des voix de gauche, les résultats dès le premier tour risquent d’être très serrés.
De quoi alimenter l’appétit de tous les tripoteurs de bulletins et magouilleurs électoraux à grande échelle – Serge Dassault si tu nous lis, merci pour l’enveloppe – afin de faire gagner leur gourou néoconservateur, gage de contrats juteux et de pouvoirs exorbitants.

Après un même déni de démocratie, y’aurait-il pour autant une telle marée humaine dans les rues?
Difficile à imaginer de part le moutinisme profond dont est atteint le bon peuple, déjà qualifié de « veaux » par le Général De Gaulle, encore très lucide. Déjà lors des émeutes de 68, le français moyen s’était fait enfariné par de belles promesses et une augmentation des salaires…suivies de près par celle des prix.
40 ans plus tard, un président élu impopulaire s’est même octroyé le privilège de piétiner l’avis du bon peuple sur le référendum de Lisbonne, mais aussi, celui d’autres pays comme l’Irlande, condamné à revoter tant que le résultat ne sera pas positif.
Y’a-t-il eu pour autant beaucoup de monde dans les rues et les boulevards de nos villes et de nos campagnes? Non, pas assez pour créer la polémique et avoir une quelconque répercussion sur un gouvernement de pacotille.
Devant une telle inaction, l’abstention en fait malheureusement partie, se dessine un véritable boulevard pour un éventuel trublion manipulant les votes aussi bien que l’opinion publique.
Quels risques encourait-il? Les pions capables de désamorcer les scandales sont déjà en place et plutôt entraînés. Les forces armées et de sécurité, devoir de réserve oblige, restent sous contrôle. Personne à gauche en vue. Dans 3 ans, au feu rouge, prenez à droite, droite.

1984-2009 Futur Cauchemar Orwellien…
1984 big brother 2009

Pas convaincu(e)? Pourtant le processus du National Sarkozisme – un « i » pour rappeler un peu d’Histoire – a déjà commencé avec la collaboration consciente ou non, de tous les ministres, secrétaires d’Etat, fonctionnaires exécutant les ordres.
Inutile d’être de gauche, altermondialiste ou d’extrême-gauche, pour voir le magnifique travaille de sape du modèle français. Modèle qui a pourtant permis – et oui Sarkozy n’a rien fait quoiqu’en dise OpinionWay – de sauver les meubles pendant cette crise et de garder la tête hors de l’eau, car comparé à d’autres pays (Espagne, Royaume-Uni), nous nous en sortons plutôt bien, malgré le chômage en croissance exponentielle.
Un modèle peu performant en tant de prospérité, un vieux diesel, mais qui a le mérite d’être fiable en cas de coup dur, plus fiable que les vrombissants V10 anglais ou américains laissant sur le carreau sans assurance chômage mais avec un système de santé public exsangue, les nouveaux chômeurs et autres emplois précaires, que l’on devrait requalifiés « d’indignes » au XXIème siècle.
Tant et si bien que les britanniques et les américains lorgnent de l’autre côté de la manche et de l’Atlantique pour copier-coller les bases d’un modèle plus juste.
Sauf que ce qui a pris 200 ans a se construire, va probablement se voir détruire en quelques années par une tribu de néoconservateurs libéraux:
– mauvaises gestion et gaspillages à tout va (déficit public annoncé comme étant de 6% du PIB en 2009)
– hôpital public transformé en entreprise rentable
– privatisation de l’éducation et de la recherche
– partenariat privé/public à tous les étages
– liquidation de la sécurité sociale (20 milliards d’euros de déficit en un an!) et octroie des maladies longues aux mutuelles
– casse du système par répartition des retraites (allongement de la durée, hausse des cotisations)
– mélange des genres des hauts-fonctionnaires dans des entreprises privés
– clientélisme et copinage dans les différents ministères
– appropriation des médias par les amis industriels à la solde du pouvoir
– pressions multiples sur les journalistes « dissidents » et censure des médias (bientôt d’internet avec les lois HADOPI et LOPPSI)
– prolongement de la politique de la « Françafrique », preuve en est avec les déplacements de Chirac et Sarkozy (voir sur rue89.com)
– faits du prince et lettre de cachet pour les opposants politiques et autres préfets (mutation du préfet du var pour une histoire d’égout au Cap Nègre)

Finalement, les bases d’une prochaine dictature sont déjà là. Un peu de patience pour les fanatiques UMPistes. 2012 n’est pas si loin et avant cette échéance fatidique, le pouvoir reste toujours dans le « bon » camp. « Profitez-en » serait-on tenté de dire, à l’instar d’un certain Nicolas Bongo Sarkozy, paradant bientôt à Versailles devant les parlementaires, vociférant avec la même arrogance que collègue de talonnettes Ahmadinejad, une grande première dans la République Française devenue plus que bananière.

Source Images d’Illustrations Page d’Accueil: Daniella Zalcman pour l’image du président iranien et Aleph pour celle de Nicolas Sarkozy

Une minorité? Les derniers événements en Iran…

Publicités

Une réflexion sur “De la République à la Dictature : Cela n'arrive pas qu'aux autres pays

  1. Il me semble avoir entendu que 57 % des français étaient pour les réformes. Plus personne ne s’y retrouve, je sais bien qu’un certain nombre de personnes aiment être flagellées, ici la flagellation est infligée par Nicolas au travers de tout ce qu’il nous impose, mais puisque 57 % sont contents, les 43 % autres doivent subir, c’est mathématique…
    Quant à moi, je pars vendredi chez Barake et je crains que celà ne se passe pas mieux ailleurs !
    Bien amicalement
    genevieve

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s