Avec Manuel Valls, le PS a le goût du FN…

Belle démonstration réalisée sur Direct 8, la chaîne de Bolloré, dans l’émission de Valérie Trierweiler (la nouvelle compagne du flan à lunettes François Hollande) pour discréditer le PS. Et pour une fois rien n’est exagéré au contraire.
Manuel Valls a ainsi révélé sa véritable personnalité faisant les choux gras de ses principaux détracteurs dans les médias officiels (Le Monde) ou officieux (Blogs sur Internet).
Ainsi durant un reportage où le député maire d’Evry équipé d’un micro cravate était suivi non-stop par des journalistes, on entend très clairement:
« Belle image de la ville d’Evry… Tu me mets quelques blancs, quelques whites, quelques blancos… » Le même langage qu’au FN!

Le libéral (au sens économique) du PS se perd en explications vaseuses, preuve de ses talents d’improvisation. Ainsi, pour lui, voir à l’écran des gens de couleurs en trop grand nombre portait préjudices à l’image de sa ville. Et ça se dit socialiste?
Avec de tels propos, il facile de comprendre la logique du personnage: son anti-sarkozisme primaire n’était donc qu’un leurre, et sa fonction dans le PS n’est autre que de dynamiter de l’intérieur le parti.
En ces temps troubles, notamment au PS, il serait donc légitime d’attendre de la part de « titine » non pas un simple blâme, ni une exclusion temporaire, mais le limogeage pur et simple de ce félon déjà acquis à la cause de l’UMP voire aux valeurs de du FN. Histoire de montrer que le PS est « réellement » en cours de mutation.

Car outre les magouilles pour corruption, emploi fictif, les similitudes abjectes de certains élus du PS avec leurs « ennemis » de l’UMP deviennent problématiques.
Rappelons-nous l’ignoble précédent de Georges Frèche, notamment président du conseil régional de Languedoc-Roussillon, président de la communauté d’agglomération de Montpellier avec sa phrase tristement célèbre qualifiant les « harkis » de « sous-homme », sorti quasiment indemne de sa maladresse verbale, grâce au notamment au soutien de Ségolène, voyant en lui un appui électoral décisif dans cette région. Les petits arrangements entre amis pour gagner des voix ou des postes en interne se font ainsi au sacrifice des valeurs républicaines et démocratiques les plus basiques. Si vous perdez les élections, socialistes, ne cherchez plus…

Maintenant, comparons ce genre de propos à ceux tenus par un homme pourtant respecté à l’UMP, le sénateur Hugues Portelli, Chevalier de l’Ordre du Mérite et Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques qui plus est, capable de lancer à deux personnes de couleur:
« Vous pouvez nettoyer parce que c’est sale ! On ne peut pas se servir ici, c’est vraiment dégoûtant. » et d’ajouter devant l’inaction des personnes visées:
« Vous comprenez ce que je veux dire, ou pas ? (…) Nettoyer, vous comprenez, ou pas ? »
Avant de s’entendre répondre:
« C’est vrai que nous sommes noires, et qu’en général les femmes noires sont au Sénat pour faire le ménage. Mais là, nous venons juste nous servir un café. Nous sommes des assistantes parlementaires. » Seulement une maladresse?
Pas sûr avec la touche finale qui rappellera un sketch de Coluche où son chien est noir: « Vous savez, je ne suis pas raciste, mon beau-frère est antillais, mais je pensais que vous veniez là pour travailler. »
(Source Canard enchaîné du 18 octobre 2006)

Qu’ils soient de gauche, du centre ou de droite, les politiciens habiles comédiens font l’effort de masquer leurs vraies pensées et leurs méthodes sous d’énormes couches de langue de bois et de plan com’.
Mais parfois le naturel revient au galop, et c’est précisément dans ces moments là que les dirigeants des partis politiques se doivent de sévir de manière impitoyable à l’encontre des félons de la République.
Ou sinon la facilité du « tous pourris » reviendra à la mode voire légitime. Pas sûr que la Politique en ressortira grandit.

Publicités

Une réflexion sur “Avec Manuel Valls, le PS a le goût du FN…

  1. Entre les névroses républicaines et le misérabilisme citoyen, il y a l’opportunisme de certains apatrides.
    Quand le ressentiment se fait religion, alors le contrôle social se substitue à la morale au nom de la cohésion économique.
    Entre la charité judéo-chrétienne castratrice et le darwinisme intégrationniste, il y a toujours de la place pour le suicide ou le terrorisme.
    La suite ici
    http://souklaye.wordpress.com/2009/06/10/post-it-sos-ostracisme/

    J'aime

  2. Drôle de choix que la compagne (alors officieuse) de François Hollande pour déminer le oops (diffusé dans Dimanche+ (grande audiance pour le sujet) qui fit perdre des voix à Ségolène Royal en 2007.
    Qu’a fait le premier secrétaire « Rassembleur » de suffisement conséquent à cette époque ?
    réponse: Rien, Walou, Nada, que dale, il a rit ????

    J'aime

    1. @internetDev
      Hollande n’a jamais été ministre. C’est dire! Et en secrétaire national du parti socialiste…il l’a mené avec Jospin au 21 avril.
      Quel bilan!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s